samedi 14 avril 2018

De la vague

L’heure de la vague…
Du plus loin qu’il m’en souvienne, elle a toujours été
Surgissant dans le creux, sans que rien ne puisse la raisonner
Elle soulève les sédiments, brasse les boues
Quotidienne, régulière, elle ne fait que passer
Chavirant un moment l’embarcation
Rappelant l’émoi du vivant
Fouillant les profondeurs
Réclamant le lâcher prise
Comme bientôt on s’abandonnera à la mort.



  Alex Goldenshtein

8 commentaires:

  1. "Comme bientôt on s’abandonnera à la mort."
    C'est un don !

    RépondreSupprimer
  2. Oui... don de soi, don pour Soi...

    RépondreSupprimer
  3. C'est une vague intérieure et elle est puissante entraînant tous les déchets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des corps et des corps les uns dans les autres, tout est intérieur...

      Supprimer
  4. Sauté dedans les pieds et mains lié avec la seule envie de la retrouver !!!
    Bon weekend :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saute dedans mon bon Cres, saute !!!
      Bisous tout doux

      Supprimer

Merci de vos commentaires