jeudi 10 mai 2018

Au crépuscule

A l’heure où les parfums exhalent
Suaves les orangers, pamplemoussiers
La terre et les herbes mêlées par le chien
Qui fourrage
Vénus parle fort à une toute petite.

Ah, voilà qu’elles sont trois
En un triangle équilatéral
A la pointe de la montagne
Enveloppée de brume légère.

Tout est si doux, si paisible
Même les mots ne dérangent pas
Ils se font caresses
Ils murmurent amitié aux grand filaos.

Cette déclaration parle de rencontre
Du bonheur de se toucher
En dessous la peau
Dans cette nuit qui rassemble.

Un vol de chauves-souris...

Inspire et expire se marient
Et là, tendre chaleur
Irradie
C’est si beau, si grand.

Pourquoi en garder le secret.

Le dire tout simplement.




2 commentaires:

  1. ... la Beauté la Douceur la Chaleur le Silence au crépuscule ...
    douce journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... oui, douce journée à toi Saby. Merci

      Supprimer

Merci de vos commentaires